A voir absolument: The Suit, Peter Brook The Maitre du réel/irréel! ♥♥♥♥♥

Des fois, quand on sort du salle de theatre ,on se dit : « C’était chouette!, sympa, beau, émouvant… », on est souvent bouleversé ou parfois déçu. Mais quand je suis sortie de la salle du Young Vic hier soir, après la représentation de The Suit de Peter Brook, je me suis dis  » C’est ça! C’est ça le theatre parfait! »
Le theatre qui vous transporte dans un autre espace/temps. On a eu l’impression d’avoir passé des heures, des années en compagnie de ces personnages et en meme temps , je suis ressortie comme si je venais de rentrer dans la salle, comme une 4ème dimension. C’est un sentiment étrange, difficile à expliquer et en meme temps très agréable à vivre!
C’est ce décalage réel/irréel qui fait tout dans le Theatre de Peter Brook!

Peter Brook a beau etre Anglais , il vit depuis les années 70 en France ou il est directeur Artistique du Theatre Des Bouffes du Nord de Paris. C’est dire si le Monsieur nous connait bien! Je vous passe les détails de sa carriere qui est longues comme mes deux bras et loin d’etre finit meme si il est agé de 87 ans! (J’hallucine encore en écrivant ce chiffre et espere avoir une carriere aussi longue! Bin quoi on peut toujours reve!:) )

Cette fois ci, Peter Brook débarque sur la scène du Young Vic jusqu’au 16 Juin avec The Suit, pièce deja jouée plusieurs fois en français et maintenant en tournée en anglais!

Le pitch:
Sophiatown petite ville d’Afrique du Suf, dans les années 50. Un mari trompé impose à sa femme de traiter le costume de son amant comme un invité…

Brook choisit d’utiliser cet élément symbolique comme punition contre sa femme adultèrine. Le mari ne la chasse pas, ne la bat pas, non, il choisit une punition plus perverse. Mathilda va devoir regarder en face le costume de son amant et se ridiculiser en lui donnant à manger , en le sortant le Dimanche… Elle va devoir vivre avec d’un coté son mari, réel et qu’elle n’aime plus mais ne peut pas quitter et d’un autre coté avec ce costume seul souvenir de l’homme avec qui elle voudrait vraiment etre. Y a t’il finalement une issue possible à ce supplice psychologique et subtil?

Peter Brook nous démontre encore une fois que le theatre n’a pas besoin d’artifices, de décors, ni de 15 acteurs pour rendre l’histoire réelle! Il suffit de 3 chaises de couleurs pour faire apparaitre un lit conjugal, ou d’un portant à vetements qui devient un arret de bus.
Brook aime jouer avec l’imagination du spectateur et on ressort de là des images plein la tete et uniques puisque vous n’aurez surement pas imaginé la meme chose que votre voisine de gauche!

Le spectacle nous amène loin et si la mise en scène aide à se projeter dans cet univers singulier, il faut également souligner les formidables acteurs qui sont tellement précis qu’on ne voit pas qu’ils sont précis. C’est ici tout l’Art du comédien, savoir précisement quel placement, ce qu’il doit faire. Ce qui lui permet une plus grande liberté et un jeu fluide et léger. Encore une ambiguité propre au theatre de Peter Brook!
Je ne dirais pas qu’un acteur a été meilleur qu’un autre parce qu’ils ont tous été magnifiques! Tous justes et sincères, aucun faux pas! Que ce soit pour les deux principaux acteurs (Nonhlanhla Khewsa et William Nadylam) que pour les seconds qui deviennent à tour de role des veillards, des vieilles dames, un amant, un narrateur, un amis…

Plus qu’une pièce de theatre, The Suit est une fable chantée. Tour à tour les personnages nous racontent cette histoire sans jamais tomber dans le parti prit. Chacun à sa manière exprime le bouillonnement de ses émotions à travers la musique. La femme adultèrine chante , c’est sa facon de partager ses émotions, car finalement elle ne dit pas grand chose… La musique accompagne le spectacle et les musiciens font partis intégrante de la mise en scène sans que cela choc ou dérange.

Bref vous l’aurez compris c’est mon grand coup de coeur depuis très longtemps! Une des pièces qui m’a le plus bouleversée. ♥♥♥♥♥

The Suit- After Can Themba, Mothobi Mutloatse & Barney Simon
Adaptation, direction & music by Peter Brook, Marie-Hélène Estienne & Franck Krawczyk
21 May – 16 June 2012

Publicités

Une réflexion sur “A voir absolument: The Suit, Peter Brook The Maitre du réel/irréel! ♥♥♥♥♥

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s