Sortir de sa zone de confort c’est …inconfortable!

Imaginons que vous ayez porté la même paire de chaussures pendant 5 ans, pendant 5 ans vous n’en avait pas changé. Au début, elle faisait un peu mal, surtout au bout des pieds, puis, bien vite elle est devenue aussi confortable que la paire de charentaises de votre Papi Pierrot.
Et puis un an passe puis deux, et ces chaussures si confortables commencent à vous lasser, vous aimeriez bien en avoir une nouvelle paire! Peut être des baskets plus colorées? Mais est ce vraiment votre truc les baskets colorées? Vous hésitez et essayez quand même une paire mais sans vraiment passer le cap d’en acheter une, une que vous garderez aux pieds. Vous pesez le pour et le contre. Est ce qu’elles seront aussi confortables que votre vieille paire de charentaises? Est ce que vous serez assumer ces couleurs flashy?

Ces réflexions dureront plusieurs années encore jusqu’au jour où, en plus de l’avis général qui est plutôt positif sur le fait que vous portez très bien la basket colorée, vous saurez! Vous saurez que si vous n’essayer pas de porter longtemps ces baskets colorées vous ne saurez pas vraiment si elles sont confortables! Au pire vous achèterez une nouvelle paire de charentaises!

Un beau matin d’été vous dites donc au revoir à votre vieille et fidèle paire de charentaises, et après avoir mis vos tongs pendant une belle semaine de répit, vous enfiler avec peur et appréhension votre nouvelle paire de baskets colorées.

Au début, elles font mal, vous ne les supportez pas beaucoup. Vous préférez rester en tongs, vous avez tellement mis vos charentaises que vous vous dites que vous méritez bien de porter vos tongs un peu plus longtemps. Bin quoi?
Puis il est temps de les faire ces baskets! C’est pas tout ça mais elles doivent voir du pays, rester dans un placard à chaussures toute la journée ce n’est vraiment pas marrant!
Mais elles font mal aux pieds, on souffre, on perd courage qu’un jour elles nous aillent, qu’elles deviennent aussi confortables que les charentaises, qu’elles deviennent le prolongement de nos petits petons. Comment faire? Souvent on est allé à un endroit qu’elles n’ont pas aimé. Elles sont rentrées abimés et moins belles. Du coup, on ne voulait plus les sortir, on les laisse dans un coin en attendant qu’elles aillent mieux…

basket

Nos pieds sont meurtris, on prend soin d’eux. Ils ne veulent plus sortir, on peut les comprendre, si marcher veut dire avoir mal, ils préfèrent rester à la maison!

On sort donc petit à petit par peur d’aller trop vite, de se faire mal. On se dit qu’un jour les baskets se feront à nos pieds ou plutôt nos pieds se feront à ces baskets bien colorées.

Et bien voilà, en ce moment je suis comme ces pieds, j’ai peur de ces nouvelles baskets. Quitter son boulot après 5 ans pour vivre de sa passion ce n’est pas facile mais j’imagine qu’on s’y fait. Mais d’abord, on passe par tellement de phases difficiles et différentes. C’est un chemin que personne ne peut prendre à notre place et que seul nous devons parcourir.

C’était donc la soirée de la métaphore 🙂

Le plus important c’est de retrouver confiance (ce qui peut être long à venir 😉 ), sortir de sa zone de confort ce n’est pas une chose facile mais c’est en dehors de cette zone qu’on se retrouve!

adventurous

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s